Coaching communicationnel et neurocommunication : 3 techniques pour capter l’attention

Dernière mise à jour : 16 nov.

#coaching #communication #neurocommunication #neurosciences


Vous êtes amenés à prendre la parole en public et vous redoutez de ne pas réussir à capter l’attention : de là s’enclenche les doutes, les peurs et les hésitations à y aller. Il est vrai qu’un discours creux et sans fond ne fonctionnera pas, et vous le savez. Vous allez donc travailler votre pitch pour l’enrichir de chiffres clés, d’études et de bons arguments pour convaincre. Vous allez aussi soigner la forme. Est-ce suffisant pour capter l’attention ?

Je m’intéresse depuis plusieurs années aux sciences de la communication et aux neurosciences, pour aider mes clients à améliorer leur communication et gagner en confiance en eux. Les chercheurs en neurosciences ont mis en évidence plusieurs phénomènes intéressants : lors d’une prise de parole en public, ce sont les anecdotes et les histoires qui suscitent le plus l’attention. A fortiori si elles suscitent l’émotion. Et encore mieux si elles sont personnalisées pour votre public.


1) Raconter une histoire : avez-vous une anecdote ?

Les neurosciences nous montrent que les récits provoquent une synchronisation des cerveaux entre le narrateur et ses auditeurs. On observe une activité cérébrale plus intense quand nous écoutons des histoires. Par « plus intense », je veux dire que le cerveau tout entier est mobilisé, pas seulement au niveau du langage mais aussi au niveau des cinq sens et des aires motrices du cerveau.


Conclusion : si vous voulez être écouté par votre auditoire, vous avez tout intérêt à raconter une bonne histoire, et de préférence une histoire qui vous concerne et qui va susciter l’émotion et l’attachement de votre public.


Si vous observez les discours sur le site ted.com, les meilleurs orateurs ont aussi les meilleurs conteurs. René Brown est un bon exemple : son récit sur le pouvoir de la vulnérabilité (plus de 50 millions de vues) est truffé d’anecdotes sur son parcours, ses expérimentations, sa vie personnelle et le lien avec ses travaux de recherche. Cette excellente oratrice a le don d’y mêler l’humour et l’humilité, pour un résultat détonnant. C’est l’un de mes pitchs préférés sur TED, je vous invite à l’écouter, vous passerez un bon moment inspirant.


2) Personnaliser votre discours : qu’est-ce que votre public a envie d’entendre ?

Raconter une bonne histoire, cela demande une réflexion et un vrai travail de construction du discours. Pour construire un bon discours, vous avez besoin d’une bonne méthode de storytelling. En tant que coach en communication, j’ai expérimenté plusieurs méthodes et visionné un grand nombre de discours inspirants avant d'accompagner les cadres et managers dans leur communication.

Ce que je constate : les meilleurs pitchs s’appuient en général sur des méthodes de storytelling qui ont fait leur preuve et qui ont un point commun : celui de personnaliser le discours. Les bons discours sont donc tournés vers leur public. A l’inverse, les mauvais discours sont souvent trop centrés sur l’orateur, qui n’en finit plus de parler de lui, tel un monologue.


La méthode que j’ai mise en place pour aider mes clients à construire leurs discours s’inspire du livre de Joseph Campbell « Le Héros aux mille visages ». Le storytelling suit le "voyage du héros" et met en scène un héros qui évolue dans son cadre habituel et qui se trouve soudainement appelé à un changement. Au départ, le héros ne veut pas répondre à l’appel au changement et résiste. Mais il réalise que, s’il n’évolue pas, il va droit dans le « gouffre » car d’autres avanceront avant lui (les concurrents par exemple). La suite de l’histoire fait entrer en scène un « guide » (l’orateur), qui va aider notre héros à traverser les difficultés et les obstacles. J'enseigne cette méthode et son application aux cadres que je coache dans leurs prises de parole et je la transmets aux coachs dans le cadre de ma formation au coaching communicationnel". Elle fonctionne avec tout type de discours : l’entretien d’embauche, le pitch du vendeur, le discours du manager à ses équipes, etc.


3) Apporter votre propre vision : qu’avez-vous de nouveau/de différent à raconter ?

Les neurosciences montrent que le cerveau n’aime pas l’ennui et que le fait d’apprendre une nouvelle intéressante déclenche la libération de dopamine, l’hormone du plaisir. Si vous êtes coachs et que le sujet de votre client lui semble ennuyeux, guidez-le pour l’aider à susciter l‘émotion et créer de la surprise en apportant de la nouveauté, ou simplement une nouvelle vision des choses.


Souvent, mes clients estiment que leur histoire est banale et sans intérêt. Il est vrai que certains travaillent sur des sujets très techniques. “Pas très sexy de parler de pompes ou de systèmes de turbines” me confiait un jour l’un d’entre eux. Je leur réponds à cela : “Le sujet n’a aucune importance, il y aura toujours une histoire à raconter qui plaira à votre public”.


Donc, la question n’est pas tant de savoir si votre sujet est ennuyeux mais plutôt de savoir si votre public s’y intéresse ou non. Avez-vous une anecdote à raconter qui permettrait d’illustrer ce sujet ? Si votre public a un intérêt pour votre sujet, à vous d’en faire ressortir la nouveauté et l’anecdote qui fera vivre votre sujet, aussi technique soit-il. Il est possible de capter l’attention même à partir d’une histoire banale.


Encore une fois, aucun sujet n’est ennuyeux, c’est notre capacité à le rendre attrayant qui fait la différence. C’est le rôle du coach en communication que je suis d’aider mon client à faire ressortir l’élément attrayant de son sujet. Les neurosciences m'aident beaucoup dans ce travail d’accompagnement. Elles apportent un appui solide qui permet d’engager pleinement le client dans l’amélioration de ses discours et plus globalement, de sa communication.


Ces techniques ne sont pas les seules ! Il y en a beaucoup d’autres dont je parle dans ma formation sur les techniques de coaching en communication. L’une d’entre elles est de capter l’attention en parlant avec passion. Les orateurs les plus écoutés sont souvent les plus passionnés. Si vous parlez d’un sujet qui vous passionne, vous aurez automatiquement moins d’appréhension et vous subirez moins de stress !


Tout le monde peut devenir un bon communicant, du moment qu'il est bien préparé.
Un bon communicant transmet une communication authentique.


A propos de l'auteure :

Séverine Ghys - Exécutive Coach certifiée RNCP 7, coach ICF spécialisée en Leadership et Communication

Accompagnement des dirigeants et de leurs équipes : communication du dirigeant, coaching prise de parole lors d'évènements majeurs (presse, séminaires, entretien stratégique, négociation...), rédaction de vos discours stratégiques, accompagnement dans le développement d'une posture de leader authentique.

Références : voir le profil de Séverine GHYS

Auteure du livre de référence aux Editions Les Essentiels Coaching : "Coaching en communication : de l'art du pitch à la confiance en soi. Comment coacher la prise de parole en public avec une méthode inédite et une démarche professionnelle.


Lire aussi sur le même thème :


tags: coaching prise de parole en public, coaching communication, Séverine GHYS, coaching de dirigeant
0 commentaire